Les bases du « Growth Hacking »

by SergentWeb on 14 janvier 2016 , No comments

Le Growth Hacking est une pratique récente en France : ayant déjà fait ses preuves aux États-Unis, elle commence à devenir de plus en plus fréquente sur notre territoire.

Le Growth Hacking, qu’est-ce que c’est ?

Plus qu’une méthode de travail, le Growth Hacking désigne un état d’esprit caractérisé par la recherche de techniques performantes pour accélérer la croissance d’une entreprise. Les processus mis en œuvre dans le cadre du Growth Hacking sont pluridisciplinaires et restent soumis à des mesures précises, afin de connaître leur impact et de réagir de la meilleure façon possible dans tous les cas de figure.

Le Growth Hacker a pour seul et unique objectif la croissance de l’entreprise qu’il prend en charge. Les statistiques sur les nombres de visites l’intéressent peu : il cherche avant tout des internautes qui s’inscrivent, partagent l’information et permettent, d’une façon ou d’une autre, de dégager des revenus.

Pour être performant en Growth Hacking, l’individu doit être polyvalent, savoir analyser des données, mais aussi pouvoir mettre en place son empathie pour imaginer quelles sont les motivations des internautes. Enfin, il doit avoir la créativité suffisante pour mettre en place de nouvelles stratégies.

Les méthodes et pratiques pour accélérer la croissance d’une entreprise

Dave McClure a réalisé un schéma afin de mieux comprendre le cycle parfait du point de vue du Growth Hacking :

  • L’acquisition : référencement, relations, emailing
  • L’activation : réaction du visiteur (inscription à la newsletter, création d’un compte)
  • La rétention : le visiteur revient sur le site
  • La recommandation : l’utilisateur devient une source de communication, il partage sur les réseaux sociaux
  • Les revenus : l’utilisateur paie pour le service

Pendant toutes ces étapes primordiales, le Growth Hacker procède à de multiples analyses et fait tout son possible : il doit optimiser chaque phase et arriver, le plus rapidement possible, au moment où l’utilisateur commence à payer.

Devenir un leader grâce au Growth Hacking

Le premier exemple de Growth Hacking – et le plus connu – est celui d’Hotmail, ayant décidé de mettre, à la fin de chaque e-mail, la mention : « PS : I Love You. Get Your Free Email at Hotmail ». Le résultat a été sans appel : plus 20 000 utilisateurs en un mois, pour atteindre un million en 6 mois.

Related Posts

Take a also a look at these posts
RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES !