De l’importance du temps de chargement de votre site Internet

by Laura Grasset on 15 mars 2018 , No comments

Au moment de développer votre site Internet, vous avez sans aucun doute de très nombreuses idées, dans l’optique d’améliorer l’expérience utilisateur de vos internautes. Cependant, si vous souhaitez mettre en place des animations – ou tout autre élément susceptible d’alourdir la page, gardez en tête que les visiteurs n’aiment pas attendre ! Ainsi, parmi les objectifs incontournables quand on crée un site web, on trouve celui d’accélérer autant que possible la vitesse de chargement.

Mon site est lent, est-ce que c’est grave ?

Selon une étude menée par Compass, si votre durée de chargement augmente de 2 secondes, votre taux de rebond grimpe de 50 %. De même, à mesure que les autres pages du site demandent plus de temps pour s’afficher, les conversions chutent.

Tandis que les algorithmes Google prennent en compte la vitesse du site pour réaliser leurs classements, on ne sait aujourd’hui pas dans quelle mesure des pages lentes peuvent desservir le référencement. Cependant, puisqu’il décourage les utilisateurs et les incite à quitter votre site, le chargement trop long doit être corrigé, car votre réputation et votre réussite sur le web en dépendent.

Paradoxalement, on voit fleurir sur la toile des sites très ambitieux, presque artistiques, qui font la promotion d’une marque ou entreprise de façon originale. Souvent, l’internaute arrive sur une interface immersive, à laquelle il participe (jeux, vidéos, etc.). Dans certains cas bien particuliers, quand le visiteur sait qu’il va vivre quelque chose d’inhabituel, on peut accepter un chargement un peu plus long. Mais, quelle que soit la forme de votre site, vous devez toujours vous pencher sur ce critère, afin de faire en sorte que les pages soient aussi plus performantes.

Des outils pour accélérer le chargement de son site

Il existe de très nombreuses astuces qui permettent d’augmenter votre vitesse de chargement – sans, pour autant, renoncer à votre charte graphique, à vos images de bonne qualité ou encore à vos animations.

Alléger les images

Pour commencer, n’hésitez pas à compresser les visuels utilisés. Concrètement, pourquoi charger une image originale de 5 000 px de largeur alors que vous allez l’afficher en version réduite, à 500 ou 600 px ? Avant de mettre les images en ligne, taillez-les aux bonnes dimensions avec des outils adaptés. Même si vous rognez de 100 px, vous gagnez déjà du temps de chargement !

Si vous n’utilisez pas de couche Alpha (transparente), sachez que le format « png », plus lourd, n’est pas obligatoire. Conservez-le uniquement pour les fichiers sur lesquels vous en avez besoin, puis contentez-vous du « jpg » sur les autres fichiers. Enfin, au moment de l’enregistrement, certains logiciels comme Photoshop proposent des options optimisées pour le web – n’hésitez pas à les choisir, elles sont pertinentes !

Afin de réduire le nombre d’images à charger sur une page, vous pouvez aussi mobiliser les sprites CSS. Ils permettent, sur un même visuel, d’insérer plusieurs petites icônes ou éléments graphiques. Cette initiative limite la quantité de requêtes http, encore une action profitable pour votre vitesse de chargement !

Choisir le bon hébergeur

Certains hébergeurs proposent des offres financièrement alléchantes, mais ne sont pas à la hauteur pour des sites qui accueillent beaucoup de visiteurs chaque jour. Si vous avez de belles ambitions, donnez-vous les moyens de les atteindre avec un serveur dédié. Ce choix sera particulièrement profitable si vous développez une boutique e-commerce, ou encore un site complexe avec des espaces membres, un forum ou plusieurs modules différents. En revanche, pour un site simple qui vous sert de vitrine, vous pouvez obtenir une vitesse de chargement satisfaisante avec un hébergeur classique !

Comprimer le CSS, réduire l’usage de JavaScript

Sur le plan technique, plusieurs astuces permettent d’accélérer le chargement des pages. Pour commencer, penchez-vous sur vos feuilles CSS : si elles ne sont pas optimisées, sollicitez des outils comme « Clean CSS » qui supprimeront les éléments « parasites ».

Par ailleurs, JavaScript est connu pour son impact sur la vitesse de chargement des sites. Autant que possible, évitez son usage. Si certaines de vos ressources JavaScript restent indispensables, faites le nécessaire pour diminuer leur volume.

De nombreuses autres astuces comme la mise en cache ou encore l’intégration de scripts en fin de page permettent d’améliorer les performances des sites web. D’une façon générale, n’oubliez pas que les internautes utilisent de plus en plus leurs smartphones – et des connexions 3G ou 4 G pas toujours très rapides – pour naviguer. Vos sites doivent être parfaitement accessibles sur mobile, et le responsive design ne suffit plus ! Et si vous demandez quelle est la vitesse de chargement de votre site, il existe des outils pour cela.

RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES !