Comment créer un plugin WordPress ?

by Laura Grasset on 22 mai 2018 , No comments

De très nombreux sites sont conçus et personnalisés avec le CMS WordPress, notamment parce que ce système de gestion de contenus offre un large panel de plugins, un atout de taille. Malgré la richesse du catalogue d’extensions WordPress, beaucoup cherchent une création sur-mesure, pour contourner les défauts des solutions existantes (fonctionnement mal adapté, pas assez d’options, mises à jour parfois rares, bugs, etc.). Comment procéder étape par étape dans le développement d’un plugin ? Quels sont les outils à disposition pour faciliter le travail ? On vous donne les étapes clés. Note : Cet article est plutôt à destination des développeurs débutants sur WordPress ou souhaitant s’y initier.

Zoom sur WP Plugin Boilerplate, un outil idéal pour débuter !

Si vous ne savez pas comment débuter la création de votre plugin WordPress, découvrez WPPB : WP Plugin Boilerplate. Cet outil vous fournit une base de code prête à l’utilisation. L’usage est très aisé, puisque vous avez simplement à remplir un formulaire avec les informations essentielles de votre plugin : vous obtenez ensuite une archive à télécharger, elle contient le code qui vous servira pour commencer.

Selon la fonctionnalité que vous développez, vous insérez le code dans la partie correspondante de votre site. Si vous voulez un nouveau type de publication – ou tout autre ajout d’options côté administrateur, il faut se rendre sur la partie admin.php. Mais si vous désirez apporter un changement à la partie publique du site, vous allez dans le dossier public.

Le Boilerplate est une bonne base pour générer un code sans erreur et sans imperfection. Toutefois, pour bien réussir à l’utiliser ensuite, il faut maîtriser le côté technique de WordPress et les « hooks », permettant d’ajouter une action supplémentaire ou un filtre sur votre site. Le codex, sorte de guide complet de WordPress, vous aidera à trouver et comprendre leur fonctionnement.

La création d’un plugin WordPress étape par étape

Avec un éditeur de texte, un accès FTP à votre hébergement et un compte administrateur WordPress, vous pouvez créer votre propre plugin WordPress, que vous utilisiez — ou non — Boilerplate. Avec quelques connaissances en PHP, découvrez la démarche pas à pas pour créer votre propre extension. Note : pensez à effectuer une sauvegarde intégrale de votre site, pour vous protéger d’éventuels bugs liés à votre plugin.

1.      Enregistrer le plugin

Une fois connecté à votre compte d’hébergement avec un client FTP, allez dans le répertoire WordPress, puis accédez au contenu wp (dossier wp-content) puis au dossier « plugins ». Dans ce dossier, créez un nouveau dossier que vous nommerez « monplugin ».

Si vous utilisez le CSS pour votre plugin, créez un dossier CSS et ajoutez-y tous les fichiers. Insérez un dossier Javascript si vous avez choisi un Javascript personnalisé.

2.      Activer le plugin

Créez un premier fichier dans votre dossier « monplugin », nommé monplugin.php (vous êtes libre de choisir l’appellation, il s’agit simplement d’indications pour vous aiguiller !). Sur la première ligne, ajoutez la balise d’ouverture suivante : < ? php. Ajoutez ensuite toutes les informations qui doivent être lues par WordPress, appelées commentaires de l’en-tête : le nom de votre plugin (Plugin Name : monplugin), sa description, son auteur.

/* 
Plugin Name: monplugin
Plugin URI: https://www.monsiteinternet.fr
Author: votre nom
Version: 1.0 
Author URI: https://www.monsiteinternet.fr
*/

Une fois ce premier fichier téléchargé, le plugin doit apparaître et être activable dans votre panneau d’administration WordPress rubrique extensions. La première étape est terminée, vous devez maintenant entrer dans la partie réellement technique de l’opération !

3.      Développer le plugin

Pour ajouter les fonctionnalités à votre plugin, optez pour une organisation minutieuse du code en différents fichiers et dossiers, pour réaliser plus simplement les modifications plus tard. Toutes les fonctions peuvent être stockées dans un dossier nommé « include », comprenant un ou plusieurs fichiers PHP « functions-xxx.php ».

L’écriture de chaque fonction est un exercice complexe qui nécessite des compétences en PHP. Par exemple, le plugin ne doit s’activer que si le fichier de fonctions est disponible. Chaque fonction doit être écrite, nommée et idéalement commentée, pour que vous vous y retrouviez plus facilement ensuite.

À la fin de la création, il faut prendre le temps d’effectuer tous les tests, pour s’assurer qu’aucune erreur ne viendra perturber la navigation des utilisateurs ou le travail des administrateurs.

La complexité de chaque création de plugin dépend de la nature du résultat recherché : l’ajout de certaines fonctionnalités peut être très simple et à la portée d’un individu bien habitué au PHP, tandis que d’autres projets sont beaucoup plus difficiles et impliquent d’avoir une véritable expertise. Pour vous aider dans vos démarches, vous pouvez consulter des tutoriels complets, demander des conseils sur les forums — ou déléguer ce travail à des programmateurs spécialisés.

A ce sujet, n’hésitez pas à nous contacter, afin de vous mettre en contact avec nos experts WordPress.

RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES !