Twitter : retour d’expérience sur le passage de 140 à 280 caractères

by Laura Grasset on 20 décembre 2018 , No comments

En novembre 2017, Twitter faisait le buzz en renonçant à l’un de ses principes fondamentaux : le réseau a annoncé que la longueur d’un tweet, limitée à 140 signes, pourrait atteindre 280 signes. Plus d’un an après cette métamorphose, quelles conclusions peut-on tirer ? Ce changement a-t-il profité à la plateforme ? Retour d’expérience…

Pourquoi Twitter avait choisi de limiter ses publications à 140 caractères ?

On croit souvent qu’à sa création, Twitter ambitionnait de contraindre les utilisateurs à synthétiser leurs messages, en mettant volontairement en place une limite assez faible. En réalité, cette contrainte provient avant tout d’un obstacle qui a longtemps existé sur le plan technique.

En effet, à l’origine, le réseau social rendait possible l’envoi de tweets par SMS. Et tout le monde s’en rappelle encore, il fut un temps où nos SMS devaient se réduire à 160 caractères maximum, seuil au-delà duquel un surcoût s’appliquait.

En toute logique, Twitter avait donc pris en compte cette longueur maximale d’un SMS, tout en lui retirant 20 caractères afin que le pseudo de l’utilisateur puisse également s’afficher. Puisque tweeter en 140 caractères n’est pas toujours simple, différents services ont été mis en place pour aider les membres de la communauté à communiquer, à l’image des plateformes pour raccourcir les liens (owly, bitly, etc.).

Supprimer une limite qui a perduré malgré les évolutions technologiques

Finalement, bien qu’il résulte d’une limite qui nous freinait auparavant dans l’usage des nouvelles technologies, le tweet à 140 caractères s’en est plutôt bien sorti. Si peu d’internautes connaissent la cause exacte de cette limite, beaucoup appréciaient d’utiliser un réseau basé sur des interventions brèves, pour aller à l’essentiel dans un monde où l’on se sent vite noyé sous les informations.

Contre toute attente, même quand il est devenu possible d’envoyer des SMS beaucoup plus longs sans payer davantage, Twitter a conservé son format de base, considérant qu’il faisait partie de son identité. Les membres de la communauté ne se posaient pas vraiment de questions à ce sujet.

Mais en 2017, face à la concurrence de plateformes émergentes comme Snapchat ou Instagram, Twitter a voulu se redonner une plus grande puissance d’attractivité. Pour cela, les gérants du réseau ont pris la décision de doubler la taille maximale d’un tweet, pour passer à 280 caractères. Si ce changement profond a entraîné toutes sortes de réactions au départ, quelles ont été ses retombées finales ?

Des tweets plus qualitatifs, et plus aimables !

Plus d’un an après cette manœuvre stratégique opérée par Twitter, on peut affirmer que l’allongement de la taille maximale d’un tweet a été globalement profitable. Paradoxalement, on a noté une réduction de la longueur moyenne des posts, probablement parce que les utilisateurs étaient déjà habitués au format 140 caractères, et n’ont pas systématiquement posté des témoignages plus généreux sur leur propre fil.

Statistiquement, on observe quand même que 12 % des tweets dépassent désormais les 140 caractères. Cette plus grande flexibilité a permis de baisser de 13 % les abréviations telles que « b4 » que l’on employait pour dire « before ». Les messages sont devenus plus lisibles, rédigés dans un langage plus abouti.

Plus étonnant, cette hausse du plafond de caractères a causé un développement significatif de l’usage des formules de politesse : les « merci » ont augmenté de 22 % et les s’il vous plaît sont également plus fréquents.

Au final, si la limitation du nombre de caractères fait partie intégrante de l’ADN Twitter, le fait de doubler sa capacité maximale n’a pas nui à son image, et a parallèlement engendré des effets plutôt positifs. D’une manière générale, même s’ils sont limités sur chaque tweet, les utilisateurs trouvent toujours des méthodes alternatives pour s’exprimer comme bon leur semble : l’essor des « threads » (une personne répond elle-même à ses propres tweets pour écrire un message plus long) le prouve très clairement !

 

Découvrez également notre article « Certification Twitter : comment l’obtenir« .

RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES !